Fanny Racazo

Femme

Femme

Au moment où j’écris ces maux, il y a :

  • Une femme qui fait le ménage.

  • Une femme qui est au bureau.

  • Une femme qui gère son entreprise.

  • Une femme qui est en train d’accoucher.

  • Une femme qui se fait violenter.

  • Une femme qui a tout perdu.

  • Une femme qui erre dans la rue.

  • Une femme qui a des idées suicidaires.

  • Une femme qui se bat contre une maladie.

  • Une femme qui perd en motricité.

  • Une femme qui garde espoir.

À l’instant, où j’écris ces maux, il y a une femme qui a rejoint le ciel et une petite fille qui est née. La première ne connaîtra plus la souffrance, si c’était son vécu. Et la seconde, ne sait pas encore qu’elle est arrivée le jour où les droits des femmes sont célébrés.

Chaque célébration est une piqûre de rappel. Une fois dans l’année, on y pense, c’est écrit, c’est dit… La petite fille le saura plus tard. On lui racontera que c’est un combat qui a été mené par d’autres femmes, nées il y a longtemps déjà.

Elle, qui a aujourd’hui, que quelques minutes, quelques heures d’existence.

Une fois dans l’année, c’est symbolique.

Mais le quotidien de certaines femmes, est critique.

C’est bien que cette journée existe sur le calendrier.

Mais demain… beaucoup d’entre elles, seront oubliées.

Au moment, où j’écris ces maux, je pense à vous Mesdames, les entrepreneures, les employées, les ouvrières, les mères aux foyers, les retraitées, les chômeuses, les bénévoles, les combattantes, les marginales…

Et à moi-même, qui écrit pour contourner l’angoisse, qui écrit pour guérir son âme, qui écrit pour donner de l’espoir, qui écrit pour s’évader, qui écrit pour exister, qui écrit pour aider les autres.

Que la femme soit toujours traitée avec respect, tout simplement.

Date de dernière mise à jour : mardi, 27 avril 2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire